Samaya2.0 Rose

Samaya ASSAUT2 8K

Service de location

TOM LIVINGSTONE

INFORMATIONS

Région natale : Sud de l'Angleterre

Nationalité : Britannique

DISCIPLINE

Alpinisme

Escalade

FAITS MARQUANTS

Pakistan, 2019 : Ascension par l’éperon sud et le mur nord de Latok I, Karakoram.
Pakistan, 2018 : Ouverture de la voie est du Koyo Zom, Hindu Raj.
Alaska, 2017 : Ascension de Moonflower Buttress par la voie « Slovak Direct », Mont Hunter.

COMMENT AS-TU COMMENCÉ LA MONTAGNE ?

 

J’ai débuté la montagne avec mon père dans les Alpes françaises à l’âge de 16 ans. Les montagnes m’ont ouvert les yeux et depuis je n’ai plus eu envie de les refermer ! J’y ai découvert des flèches de granite incroyables, des tours magnifiques, autant de sommets qui captaient mon regard et sur lesquels j’avais envie de me hisser. Avant cela, je grimpais en hiver en Écosse, ce qui reste une des meilleures écoles pour forger un mental fort et tester l’étanchéité des vêtements !

OÙ PASSES-TU LE PLUS DE TEMPS ?

 

Dans les montagnes. Je suis basé dans le nord du Pays de Galles (UK), mais je passe le plus clair de mon temps (plusieurs mois par an) à voyager. Je partage mes déplacements entre l’Europe et mes expéditions.

QUELLE EST TA DESTINATION FAVORITE ?

 

C’est impossible de choisir !
Cela peut être de magnifiques endroits tels que les sites ensoleillés d’escalade traditionnelle de bord de mer en Angleterre. Pembroke par exemple, c’est le spot auquel je rêve quand je suis à l’étranger. Bien sûr je rêve aussi de sites plus sportifs tels que Ceüse ou les gorges du Tarn qui sont également magiques.
Mais prochainement je souhaiterais vraiment partir en montagne sur des ascensions plus difficiles et engagées. L’enseignement est encore plus puissant.
Si j’avais une île déserte privatisée sur laquelle disposer mes montagnes préférées, je mettrais un peu des Highlands écossais, un peu de Cerro Torre, mais aussi la chaîne centrale des massifs d’Alaska, une partie de l’Himalaya du Karakoram. En fait, il me faudrait une île assez grande !

PEUX-TU NOUS DÉCRIRE COMMENT TU INTERPRÈTES TA PRATIQUE ?

 

J’aime l’escalade sous presque toutes ses formes, mais ce qui me motive le plus ce sont les ascensions techniques, principalement en haute altitude. Plus c’est grand, plus c’est engagé et plus c’est difficile, plus ça me plaît. J’adhère aux éléments « core » de la grimpe : l’aventure, l’amitié, l’exploration et le Rock&Roll. Je suis assez attaché à l’idée que la grimpe se situe davantage du côté du challenge global et des gens avec qui ces aventures sont réalisées que du côté de la cotation. C’est super de rêver à de nouveaux projets et d’en parler, mais le mieux c’est encore d’y aller et de tenter de les réaliser.

QU’EST-CE QUI TE POUSSE À CONTINUER ?

 

J’aime conserver une motivation simple, brute, réelle. Je ne pourrai pas dire exactement pourquoi j’aime grimper ou ce que je ressens quand je bouge. Mais ce que je peux dire, c’est que je suis attiré par les hauteurs, par les lignes difficiles sur les grosses montagnes, par le ciel bleu et les rubans de glace : tout cela m’attire vers les sommets.

QUELLES SONT TES LIMITES DE PRATIQUE ?

 

Il y a de nombreuses limites ! Généralement, ce sont mon habilité, mon mental et les forces extérieures. Cela nécessite d’avoir un bon moral pour rester calme et concentré. Je fais tout pour évoluer le plus possible en sécurité lors de mes ascensions afin de profiter de la vie encore très longtemps !

QU’EST-CE QUI T'INSPIRE ?

 

Ce sont les grandes ascensions techniques sur les sommets les plus emblématiques de la planète. C’est ce type d’expériences qui me pousse dans mes retranchements et m’oblige à être en symbiose avec mon partenaire. Sans oublier le beurre de cacahuètes, les martinis expressos et les fêtes qui ne s’arrêtent pas au lever du jour.

DÉCOUVRIR L'ÉQUIPEMENT DE TOM

Recherche