AURÉLIEN VAISSIÈRE

INFORMATIONS

Age : 26 ans

Ville natale : Échirolles

Nationalité : Française

DISCIPLINES

Alpinisme

Escalade

FAITS MARQUANTS

Printemps 2018 : Face Ouest du Huntington en Alaska

Automne 2018 : Népal, ouverture : quatuor à cordes 1200m ED M5 4 6b A1

Printemps 2019 : Pakistan, ouverture du Ritsh Peak Sommet vierge

Automne 2019 : Patagonie, Fitz Roy, Supercanaleta, Stop 100m sous le sommet

 

Grandes Jorasses : Voie Gervasutti ED 800m + décollage du sommet des Jorasses

Grandes Jorasses : Walker, Combinaison polonaise, eperon croz

Dolomites : Colonne d’Ercole 1200m – 7C

Thorfossen glace : 500m Wi6 M8

La réussite dans la polyvalence plus que dans l'excellence.

C'est une des phrases qui drive aujourd'hui ma pratique de la haute montagne.

©Antoine Mesnage

COMMENT AS-TU COMMENCÉ LA MONTAGNE ?

 

J’ai commencé la montagne lorsque mes enseignants m’ont dit que je ne réussirais à rien. J’ai donc ensuite intégré un lycée (R.Frison Roche) spécialisé « Biqualification montagne » sur Chamonix. C’est durant ces années que j’ai commencé à vraiment m’intéresser à cet univers.

QUEL EST L'ENDROIT OÙ TU PASSE LE PLUS CLAIR DE TON TEMPS ?

 

A vrai dire je me qualifie un peu comme un sans domicile fixe. J’ai un appartement à Annecy qui me sert de camp de base dans lequel je ne passe pas beaucoup de temps. Mais il me permet tout de même d’être rapidement à Chamonix par exemple. Je passe beaucoup de temps en voyage, en expédition, en course avec des clients… Je suis un nomade sédentaire.

QUELLE EST TA DESTINATION FAVORITE ?

 

Je ne suis pas en mesure de répondre à ce genre de questions sur un coup de tête.

Et en fait même en y réfléchissant je ne sais pas. Toutes mes aventures sont complètement différentes. Une course facile avec des copains, une expédition engagée, une belle voie en trad… Il n’y en a pas une que je préfère. Ce n’est pas comparable.

J’aime tous les endroits où j’ai été. Par contre un truc est sûr, je suis certain d’être heureux si je me retrouve avec des copains en haute montagne.

©Antoine Mesnage

©Antoine Mesnage

PEUX-TU NOUS DÉCRIRE COMMENT TU INTERPRÈTES TA PRATIQUE ?

 

Moi je suis bon à rien touche à tout ! J’aime la polyvalence. Je n’ai jamais été un fanatique des athlètes spécialisé dans une discipline. Moi ce qui me fait rêver c’est le mec qui sort du 8a, boit des coups avec ses potes et s’occupe de ses gosses le soir quand il rentre à la maison.

Les gens qui me font rêver sont ceux qui sont bien meilleurs que moi dans plein de trucs.

Par contre si tu me demandes là où je me sens le plus à l’aise je te répondrais que c’est en escalade sur glace ou en mixte ! J’en fais beaucoup. Mais j’adore toucher à tout, dernièrement je me mets un peu au parapente.

QUELS SONT TES PROJETS CETTE ANNÉE ?

 

C’est une année un peu spéciale puisque c’est l’année finale du guide, je termine ma formation donc ça me demande un petit peu d’investissement.

A la sortie de cette période difficile de confinement, j’ai envie de réaliser des voies et des projets autour de la maison qui me tiennent à cœur depuis longtemps.
J’ai ensuite l’épreuve final du diplôme de guide en août.
On prévoit une expédition avec les copains cet automne. Surement dans la région du Sikkim à la frontière entre l’Inde et le Népal. Mais pour l’instant on ne donne pas plus d’informations.

Un projet en tête qui lie toute ces expériences multisports :

Je n’ai pas encore trouvé le mien, et perso je ne cherche pas. Je n’ai pas envie de rentrer dans la course de se trouver un projet dingue genre aller à l’Everest en kit pour décoller du sommet. Non, trop peu pour moi. Il faut qu’il arrive de manière opportune. Laissons venir.

©Antoine Mesnage

DÉCOUVRIR L'ÉQUIPEMENT D'AURÉLIEN

©Marc Daviet

Recherche